Se former après 40 ans – Chapitre I

Adri2

 

Se former après 40 ans, c’est faire le choix de tout remettre en question.

De passer d’une existence calme et posée, à un chamboulement qui risque d’ébranler tout l’immense édifice de notre vie passée.

Mais on n’a rien sans rien, n’est-ce pas ?

 

ÉCOUTER SA PROPRE VOIX

Quand je serai plus grande que grande  –  eh oui, j’ai déjà 47 ans je vous rappelle…  –

JE SERAI STYLISTE MODÉLISTE !!!!

« Mais tu es folle, tu n’as plus l’âge !!! »

« Euh…tu seras plutôt à la retraite, ma fille !!!! »

« Tu sais, à 47 ans, c’est déjà dur de trouver un boulot, alors…tu plaisantes, j’espère ? »

« Tu es sérieuse ? Tu as un enfant quand même, ce n’est pas raisonnable… »

« Mais tu vas vivre de quoi en attendant ? »

« Tu dois faire une crise de la quarantaine…euh de la quarantecinquième….rappelle-moi ton âge déjà, je ne me souviens plus… »

« Ça va te passer ma chérie, ne t’en fais pas, prends ton mal en patience… »

Voilà à quoi on peut s’attendre…j’en ai plein d’autres, je pourrais y consacrer un article entier…

Car à 47 ans, on est déjà has-been pour la plupart des gens.

Oui, les mêmes qui à l’anniversaire de vos 40 ans, vous ont reproché de porter encore des jeans, des converse et des blousons en cuir…et qui continuent en vain de faire la guerre à votre garde-robe…

A 47 ans, il est apparemment trop tard pour tout recommencer et on risque de faire chavirer le bateau poussiéreux qu’on avait amarré depuis trop longtemps.

Mais voilà, même si la navigation ne va pas être facile, car on ne s’improvise pas capitaine du jour au lendemain, il faut se décider à lever l’ancre un jour ou l’autre…

Et si je vous disais que vous n’y êtes pour rien dans ce coup de tête !

Que cette affaire ne tient qu’à une petite voix intérieure, désormais fatiguée que vous n’ayez jamais pris la peine de l’écouter…

Vous ne l’entendez toujours pas ? Elle vous chauffe les oreilles à gueuler comme ça ! Et si vous ne l’écoutez pas, elle va vous briser les tympans, croyez-moi, elle est sans gêne !!!!

Alors, en parfaite balance qui déteste les conflits…bon allez, j’ai décidé de lui obéir !

« Faites en sorte de fuir tous les gens qui vous mettent des bâtons dans les roues, qui ne sont là que pour vous décourager dans toutes vos entreprises, pour l’unique et simple raison qu’ils n’auront eux-mêmes jamais la force et le courage de changer le cours de leur vie », dixit mon professeur de yoga, lors d’un stage que j’avais suivi dans le fabuleux Centre de Yoga Sivananda de Paris.

A l’occasion, il faudra que je vous en parle de celui-là…

Et c’est ainsi que je me retrouve capitaine de navire, mon navire, le seul, l’unique.

Je ne serai pas à l’abri des tempêtes et d’une profonde solitude parfois, ça, je le sais.

MAIS COMBIEN D’ESCALES REMPLIES DE BONHEUR ET DE SATISFACTION PERSONNELLE !!!!

Une nouvelle vision du monde, ma propre vision qui s’étire à l’infini…

UN RÊVE DE PETITE FILLE

« Tu sais que ton bonheur n’est pas là, rappelle-toi….va rendre visite au cœur de la petite fille que tu étais… »

Ok, ma chère petite voix, j’y vais de ce pas.

Je me revois, comme si c’était hier, habillant les poupées de ma jeune sœur avec les tenues que j’avais créées…

Je me revois découpant et cousant les petites étoffes pour en faire des robes de soirée dignes de la plus populaire des poupées mannequin…

Puis, une fois les devoirs finis, assise à mon bureau, dessinant des collections pour de virtuels défilés dont il me plaisait d’imaginer toute une mise en scène grandiose…

Toutes ces activités, indissociables de ma vie d’adolescente étaient une bouffée d’oxygène pour moi, dans une ambiance à la maison qui n’était pas toujours facile…

Tandis que les autres filles de mon âge, déjà réglées pour la plupart, passaient leurs temps à trouver des stratagèmes pour attirer l’émoi naissant de la gente masculine, mon monde à moi était à 14 ans encore peuplé de poupées, de dessins, de couture et de tricot.

Et ce monde-là me comblait de bonheur.

Puis, devant le manque de moyens de notre famille, les soucis internes, l’absence d’écoles à proximité qui auraient pu répondre à mes besoins artistiques grandissants, j’ai fini par ranger mon rêve dans un tiroir de mon cerveau agité, enfermé à double tour mais dans l’espoir de pouvoir le libérer un jour…

FAIRE LE BON CHOIX

Et vous, que faisiez-vous lorsque vous étiez enfant ? Est-ce que ça ressemble de près ou de loin à ce que vous faites aujourd’hui ?

Où vous situez-vous dans l’échelle de vos rêves ?

Est-ce que vous êtes heureux dans votre vie professionnelle ?

Est-ce que vous avez fait le bon choix ?

Car il est encore temps de le faire…

La clef du bonheur est rangée là, dans un tiroir que vous avez peut-être oublié au fond de vous-même…regardez-bien…

Est-ce ma grossesse et la naissance de mon fils qui m’ont fait accoucher de mes motivations premières ? Je ne sais mais une chose est sûre, mon rêve a repris vie à cette période, à l’aube de mes 40 ans.

C’est à ce moment-là que j’ai commencé à faire des recherches, à regarder toutes les formations existantes, si possible à domicile.

Car quand on est maman, le temps ne vous appartient plus comme avant.

L’argent non plus, et vous vous en doutez, le budget  d’une telle formation est considérable…

Mais s’il ne l’était pas, déploierions-nous autant d’efforts pour tenir nos engagements ?

Après avoir pesé le pour et le contre pendant quelques années, je me suis dit qu’il était temps de se lancer.

Mon choix s’est porté sur le CNFDI. Pour l’instant, je ne suis pas déçue. A ceux qui pensent que cet organisme n’est pas la hauteur, je pose la question…

…n’est-ce pas à nous de l’être ?

Qui dit formation à distance, dit aussi travail personnel considérable. Une formation donne les bases, à nous de les exploiter, de grandir, de créer notre propre univers !

Sinon, restons derrière nos bureaux et nos postes pantouflards à pester contre cette routine insidieuse qui irrémédiablement guette nos existences bien trop rangées !

Et de toute façon, s’il faut choisir, je prends l’option de l’apprentissage pas à pas, du plaisir et de l’humilité.

Je ne deviendrai jamais Karl Lagerfeld, ni tout autre créateur de renom !

Je serai juste moi avec mon envie de créer, de pouvoir le faire à mon échelle, de me fixer des challenges qui ne regardent que moi et de pouvoir gagner ma vie simplement avec un travail qui me plaît vraiment.

Que demander de plus ?

TROUVER LE TEMPS

Bien sûr d’un côté pratique et comme peuvent le comprendre ceux ou celles d’entre vous qui ont un ou plusieurs enfants, la question qui se pose est :

COMMENT TROUVER LE TEMPS DE SE FORMER ?

Car bien entendu, tout le problème est de trouver une plage horaire disponible dans notre super-emploi-du-temps-surchargé-et-déjà-bien-trop-rempli, n’est-ce pas ?

Car il faut s’acquitter des tâches journalières et très banales et en ce qui me concerne :

  • M’occuper de mon fils matin et soir, suivre ses devoirs, passer du temps avec lui.
  • Travailler pendant la journée.
  • Accomplir les tâches domestiques : ménage, repassage, cuisine, vaisselle, etc.

Tout ça m’amène à une plage horaire de 21h00-21h30 jusqu’à 23h00 -23h30.

Je suis une couche-tard/ lève-tôt, donc je peux me le permettre.

Mais le tout est de s’y tenir…

 

S’AUTO-DISCIPLINER

J’en conviens, pas facile de trouver la force après une journée bien remplie comme celle-là…

Et il est tellement plus simple à 21h de s’asseoir confortablement sur le canapé, quand chéri est là à vous demander quel film on pourrait regarder…

Car à tout ça s’ajoute une vie de couple à gérer et elle n’est pas de moindre importance.

Alors quelle attitude adopter face à cette terrible tentation de laisser-aller qui nous guette ?

Tentation dictée par la fatigue et l’envie de casser le rythme surhumain que la société nous impose chaque jour…

Une fois de plus et nous sommes expertes en ce domaine, il faut savoir doser, trouver un équilibre et un vrai terrain d’entente avec notre moitié.

S’il vous aime vraiment, s’il veut votre bonheur avant tout, il comprendra aisément l’importance que représente pour vous cet investissement de temps et d’argent.

Bien entendu, nous ne sommes pas des robots, cela ne nous empêche pas de regarder un bon film de temps en temps et de reporter notre cours au lendemain, mais à la seule condition que cela ne devienne pas une habitude…

Car après tout, si on sait ce qu’on veut, il faut se donner les moyens, non ?

Est-ce si important de voir ce film, cette émission, ce reportage ?

Ne peut-on pas les regarder plus tard avec toutes les facilités de replay ou de programmes à la demande qu’offre la technologie actuelle ?

JE NE VOUS APPRENDS RIEN : LA RÉGULARITÉ DANS LE TRAVAIL EST LE SECRET DE LA RÉUSSITE.

Le tout est de trouver son propre rythme de croisière.

Faites-en votre credo.

Voilà, il ne vous reste plus qu’à vous lancer comme moi, dans cette aventure  excitante qui m’a déjà apporté mon premier lot de bienfaits.

16/20, première note de mon premier devoir.

Je suis fière de mon tout premier petit pas accompli sur mon nouveau chemin de vie.

Je viens d’envoyer aujourd’hui mon deuxième devoir.

J’attaque ce soir même mon troisième cours.

Et tandis que certains et certaines pensent à leur programme pour le grand soir du réveillon du Jour de l’An, moi je n’ai qu’une hâte, suivre mon cours, dessiner mes premières figurines, apprendre et prendre plaisir encore et encore dans ce que j’aime…

A CHACUN SON PETIT COIN DE PARADIS !

En attendant la suite de mes aventures dans l’univers de la mode et du style, prenez toujours bien soin de vous tous !

Je suis sûre que vous êtes déjà en train de faire la liste de vos bonnes résolutions pour 2016…

N’oubliez pas d’ouvrir tous vos tiroirs, l’un contient peut-être votre nouvelle destinée…

C’est plus fiable qu’un horoscope, croyez-moi !

A très bientôt,

Adriana

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s