Du côté obscur…

Du côté obscur

De la force…

Lundi, la journée avait été top, j’avais eu le temps de tout faire, envoyer du courrier administratif, faire une grande partie de mes tâches ménagères, fignoler l’article que j’avais écrit durant le weekend, emmener mon fils à l’aïkido, revenir, préparer le repas, etc.

La soirée s’annonçait de la même manière, quand soudain…

TOUT A BASCULÉ…

Sont-ce les ondes maléfiques du nouveau Star Wars et cette force qui s’est bel et bien réveillée avant l’heure et qui par malchance, s’est attaqué au fruit de mon inspiration ?

Tout avait pourtant si bien commencé

Il faut dire que mes petites mains avaient tapoté comme jamais depuis le début de la journée, que les mots et les phrases s’étaient enchaînés à vive allure dans mon cerveau boosté par une puissance divine ou intergalactique ou je ne sais quoi d’autre, peu importe, ça fonctionnait, c’est tout ce que je voulais !

Quand notre esprit se déplace à vitesse grand V, on ne va pas se plaindre quand même ?!!

Quel plaisir d’écrire quand les mots coulent à flot, quel agréable sensation, quelle ivresse toute cette effervescence !!!!!

Il n’y a pas de doute, AUX ANGES J’ÉTAIS

J’avais donc eu tout le loisir de soigner le contenu de mon article jusqu’aux moindres détails, en un mot, je vous avais concocté un texte plutôt généreux et sympa…

Puis, VLAN, le NEANT…la NEBULEUSE OBSCURE…le TROU NOIR !!!!!!!

Une bien mauvaise idée

Quelle idée, non mais quelle idée a pu me traverser l’esprit, une fois mon article publié, d’ouvrir WordPress sur mon satané téléphone ?

De l’ouvrir, de visualiser mes articles et tout en les faisant défiler, de cliquer malencontreusement sur CORBEILLE ??!!!??!!!

HORREUR !!!! MALHEUR !!!!! Ou comment passer du bien, au TRASHY en l’espace d’une seconde…

Tout de suite après, en vain, j’emploie un temps infini à essayer d’annuler l’action idiote que j’avais effectuée.

Puis sans succès aucun, tenter de récupérer l’article à la fois dans le téléphone, tableau de bord, brouillons, révisions éventuelles et rien, rien, rien, volatilisé l’article, parti dans les méandres mystérieux de la galaxie web…

Un appel au secours

Dans un élan simultané d’espoir et de désespoir, à cette heure avancée de la nuit, je me suis souvenu de l’assistance par chat et je me suis lancée dans un charabia anglais de bafouilles informatiques, comme si j’avais fait ça toute ma vie, croyez-moi, ils ont vite fait de me comprendre…

PLEASE, CECI EST UN APPEL A TOUS LES JEDI DE WORDPRESS, A L’AIDE, RÉPONDEZ-MOI, SAUVEZ MON ARTICLE !!!

Mais même là, aux taquets, mon jedi d’interlocuteur, Christopher, après avoir mené son enquête, a fini par me confirmer la disparition pure et simple et sans retour possible de mon cher article dans les profondeurs impénétrables du serveur…

Christopher S. It appears that this post was deleted permanently from the trash. Unfortunately, we would not be able to recover this post.
adri2bblog I am very sad I had spent a lot of time on this article…anyway thank you Christopher
Christopher S. I’m sorry we couldn’t help you, but we’re simply unable to retrieve a permanently deleted post.
Une envie de rien

C’est dingue comme après ça, on a la curieuse impression qu’on ne sait plus rien faire, qu’on a oublié comment on écrit un article, comment faire naître les idées, à quoi ça rime…

Seuls ceux d’entre vous qui ont par mégarde fait le même genre de manip que moi, que ce soit à titre personnel ou plus grave, au boulot, seuls ceux-là peuvent imaginer l’état désastreux dans lequel je me suis retrouvée…

Même pas la force d’aligner deux mots, que ce soit à l’oral ou à l’écrit, on reste figé tel une statue devant notre écran à se morfondre comme se demander ce qu’on va pouvoir faire pour s’en remettre…

Bien sûr, en soi, on sait que ce n’est pas un drame, qu’on s’en remettra, que ça va passer mais dans l’instant, on est plus bas que terre, ça c’est sûr !

Il nous prend alors des idées saugrenues, comme s’il était possible pour une novice comme moi de me dépêtrer dans cet amalgame de codages faits d’octets et bits à tire larigot…

Alors que je devais me rendre à l’évidence, si Christopher m’avait annoncé qu’il n’y avait plus rien à faire, ce n’est pas moi, du haut de mon petit blog nouvellement créé, qui pouvait prétendre le contraire…

Alors plus que des snifs de tristesse à tout va, des soupirs, des regrets, parfaits entre autres pour plomber la soirée d’un chéri désemparé, et on se dit qu’il ne reste plus qu’à se coucher et essayer de dormir malgré l’adversité…

D’ailleurs, on s’y attelle tout de suite, on déplace son corps lourd de désillusions rédactionnelles, et on s’introduit dans la chambre, les bras ballants, pour s’allonger sur son lit, en ne cessant de pester contre soi-même…

Ah si seulement…

Une fois là, dans nos pensées horizontales, on se laisse aller à des :

« Ah si seulement je pouvais pénétrer au cœur de la matrice des data center,

Ah si seulement Dieu adoré du web, tu pouvais me faire la faveur de me rendre mon bien,

Ah si seulement il m’était possible de remonter le temps pour changer le cours de l’existence de mon petit blog adoré… »

Je me mets alors à rêver de partir, telle une aventurière, à la recherche de mon fichier perdu, cet écrit auquel j’avais consacré tant de temps et qui se retrouvait d’un seul coup réduit à un simple titre et à quelques lignes éparses, récupérées sur les murs de Facebook ou de Twitter…

Je me mets alors à rêver que quelque part, au milieu de cet empire binaire, se trouve mon fidèle article, errant et naviguant au gré des ondes magnétiques, à la recherche de sa maîtresse ébranlée et de l’emplacement qui était le sien, là où il devait jeter l’ancre et vivre sa vie d’article, CAR TEL SON DESTIN ÉTAIT.

Rien ne disparaît et tout se transforme, n’est-ce pas ?

Tout ce qui nous appartient, que l’on croit détruit à jamais, reste toujours là, pour témoigner au moment venu de nos bonheurs et de nos peines, reflets impalpables de notre existence, n’est-ce pas encore ?

Mais voilà, au milieu d’une guerre des étoiles perdue d’avance, en dépit de mes élucubrations et après maintes hypothèses, il m’a fallu admettre une chose : OUI, LA FORCE S’ÉTAIT BEL ET BIEN RÉVEILLÉE ET NOUS ÉTIONS D’ORES ET DÉJÀ PASSÉS, MON ARTICLE ET MOI-MÊME DE SON OBSCUR CÔTÉ…

Blogueuse malgré tout

Et tandis que des milliers de cinéphiles se seront précipités aujourd’hui dans les salles obscures, impatients de découvrir le nouvel opus starwarsien, je resterai là, devant ma page blanche, toute la nuit s’il le faut, à retrouver ces mots, éjectés par mégarde de mon vaisseau bloguerien, que par négligence j’ai voués à une existence misérable et éphémère, labeur et peine perdus sans doute mais bon…ma nouvelle vie de blogueuse ne fait que commencer…

Une fois le deuil passé et trouvé des coupables et autres méchants Dark Vador, la Force se doit maintenant d’être avec moi, elle me doit bien ça je crois !!!!

Et c’est sans doute ce qui m’a fait me retrouver à vous écrire cet article, merci encore adorable Maître Yoda !

Blogueuse pour vous

MORALE DE L’HISTOIRE : ne baissons pas les bras, digérons la perte de nos écrits, pensons à autre chose ou à d’autres gens, ayons une pensée pour vous, chers lecteurs et lectrices, vous qui nous êtes indispensables et pour lesquels nous écrivons avec force et ferveur.

Ecrire pour vous est mon plus grand plaisir…et s’il peut aussi être le vôtre, la blogueuse la plus heureuse de cette planète avec des étoiles plein la tête je serai !!!!

A très bientôt dans mon blog, prenez bien soin de vous et surtout de vos écrits…

ET N’OUBLIONS PAS : THE FORCE AWAKENS…A NOUS DE LA SAISIR !!!!!

Adri

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s