Universal Mother

20151206_164418
Ras du cou, acrylique sur toile, Creadri oct.2015
Un désir de faire du bien

Et si on décidait de faire du bien, ne serait-ce qu’une infime étincelle de bien dans nos petites vies bien réglées ?

Je me suis longtemps posé la question, qui défendre ici bas ?

La réponse est loin d’être facile.

Les opprimés comptent par milliers sur cette terre, il existe tellement d’injustices qu’on n’aurait pas assez d’une vie pour en dresser la liste…

C’est malheureux mais c’est comme ça.

Et le pire, c’est que nous devons ces malheurs à personne d’autres qu’à nous-mêmes !

Notre civilisation a bel et bien fabriqué les monstres que nous sommes…

Alors quelle cause choisir ?

Oui, qui défendre ?

Pourquoi l’un et pas l’autre, tout ou personne ?

Et puis, mon fils est arrivé.

Avec sa bouille toute ronde, ses petites lèvres boudeuses et son regard interrogateur, comme s’il voulait me demander la raison pour laquelle nous l’avions guidé jusqu’ici, j’ai tout de suite compris qu’il était temps de prendre une fois pour toutes une décision.

Et petit à petit, au fur et à mesure que notre relation se construisait, se consolidait, se dressait, tel un pilier imposant et inébranlable, je lui ai fait comprendre ceci :

« Qu’il n’était pas là par hasard, que nous l’avions désiré, que nous le considérions comme notre plus beau cadeau de la vie, qu’ il représente non seulement le présent mais surtout l’avenir de notre terre et de l’humanité entière, en un mot, l’espoir d’un monde meilleur. »

Enfin, peu de temps après, j’ai vite compris que si un jour l’idée me prenait de défendre une cause, elle ne pouvait avoir trait qu’aux enfants, car pour moi, ils sont de loin notre plus grande richesse.

Les raisons d’un tel choix : notre propre histoire

Mais ce choix m’appartient. Il n’est ni une vérité, ni une règle.

Car chacun de nous se bat pour sa propre cause.

Pour les uns, il s’agira de venir en aide à ceux qui sont dans le besoin, qu’ils soient hommes, femmes ou enfant, pour d’autres, porter secours et assistance aux femmes battues, d’autres encore, contribuer à la sauvegarde de l’environnement, etc.

Et pour les plus actifs et les plus motivés, défendre plusieurs causes à la fois leur apporte encore une plus grande satisfaction.

Pour moi, il est indéniable que mon enfance telle que je l’ai vécue, m’a conduit à ce choix.

Mon médaillon « Universal Mother »

Alors voilà, après maintes réflexions, j’ai choisi pour débuter l’association Enfance et Partage, qui protège et défend les enfants contre toutes les formes de maltraitance.

Je continuerai ce parcours par d’autres associations qui me tiennent à coeur et dont je vous reparlerai ultérieurement.

J’ai créé récemment un pendentif que je vends 25 euros, dont 5 euros que je m’engage à verser pour l’association, Enfance et Partage, pour protéger et défendre les enfants contre toutes les formes de maltraitance.

Si vous êtes intéressé(e)s, et si vous souhaitez plus de détails concernant cette opération, vous pouvez allez sur une de mes boutiques :

http://www.alittlemarket.com/boutique/creadri-1288401.html

http://fr.dawanda.com/shop/creadri

Je compte sur vous pour que ce collier obtienne tous les suffrages et qu’il contribue à rendre plus belle la vie de milliers d’enfants.

Prenez toujours bien soin de vous tous,

Adriana

Publicités

Une réflexion sur “Universal Mother

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s